Q. and his mother
From the serie « Les autres




10 décembre 2016:


Q . est un des plus jeunes du centre. Il vit dans le monde réel mais il n’adhère pas à lui. Il est impossible de l’approcher de plus d’un mètre que ce soit par l’imposition physique ou par le touché. Il déteste le contact. Il passe son temps à pousser des cris aléatoirement rythmiques qu’il tente d’écouter dans son propre corps en bouchant ses oreilles, ou en créant un écho sonore à l’aide de sa main devant sa bouche. Q. est aussi un des seuls à avoir encore des parents. Je les ai rencontrés, de loin, lors de la fête de Saint-Nicolas, grande fête pour les patients du centre. Ce jour-là j’ai compris que Si Q. perdait ses parents, il perdait tout.


Il a passé toute la soirée dans les bras de sa mère dans un coin de la pièce principale. Son père s’était mis devant eux pour les protéger des autres parfois un peu violents.  Q. lui prenait les mains pour se boucher ses oreilles, comme il le le fait habituellement avec les siennes. Q. ne supporte pas le bruit autre que le sien. Q. était extrêmement calme et doux avec elle. Je les ai longtemps observés.


Sur cette photo, Q (à droite) et sa mère (à gauche) semblent ne faire qu’un. Ils possèdent la même tête, mais les corps sont séparés, le tout dans un cadre étroit. Cette illusion d’optique porte une symbolique forte, mais ne peut malheureusement pas tout dire. S’il y avait une seule photographie que je devais retenir de mon travail, ce serait peut-être celle-là. C’est une capture de Q. dans son état le plus harmonieux et apaisé, chose extrêmement rare dans ce centre étreint de souffrances.